CoP15 Global Biodiversity Framework : des objectifs prometteurs pour la biodiversité mais qui ne reconnaissent pas le lien entre le bien-être animal et la conservation

Les 193 États parties de la CDB se sont réunis en décembre 2022 à l’occasion de la CoP15 pour finalement adopter la Cadre mondial de la biodiversité de Kunming-Montréal (GBF) contenant 4 objectifs généraux et 23 cibles visant à protéger 30% de la planèterestaurer 30% des écosystèmes et doubler les ressources pour la conservation de la nature d’ici 2030. Le GBF fixe des jalons importants pour atteindre les objectifs de la vision 2050 sur la biodiversité : vivre en harmonie avec la nature.

Depuis 2020, la crise sanitaire mondiale a attiré une attention particulière sur les risques posés par l’exploitation des animaux sauvages pour la santé publique. Pour répondre à ces préoccupations, le texte prévoit que «le cadre doit être mis en œuvre en tenant compte de l’approche One Health”, reconnaissant ainsi les liens entre les la santé de l’environnement, des animaux et des humains. En outre, l’objectif 5 qui vise à garantir que l’exploitation et le commerce des espèces sauvages soient menés de manière durable, souligne qu’il s’agit d’une condition préalable pour réduire « le risque de propagation d’agents pathogènes”. Le GBF servira de guide et influencera fortement l’élaboration des politiques nationales et régionales dans le monde, y compris l’UE, pour se conformer à ces objectifs. Cet accord historique contient donc un langage et des objectifs prometteurs qui doivent être mis en œuvre pour assurer la conservation des espèces et des animaux sauvages individuels.

Cependant, nous exhortons les parties à se conformer à ces objectifs dès que possible et certainement avant le calendrier fixé pour les objectifs, par exemple, arrêter l’extinction des espèces d’origine humaine d’ici 2050. Nous sommes également préoccupés par le manque de considération accordée au bien-être animal. et le bien-être de chaque animal. Le bien-être animal est la clé de voûte de la durabilité et de la conservation, comme le montrent les discussions sur les systèmes alimentaires durables. L’établissement d’objectifs clairs pour garantir le bien-être des animaux sauvages et domestiques permettra de s’assurer que les animaux et les humains peuvent prospérer dans des écosystèmes sains.

Nous appelons donc la communauté internationale à adopter des résolutions énergiques promouvant la prise en compte du bien-être animal dans les approches holistiques, y compris la futur plan d’action mondial sur la biodiversité et la santé.

Pour plus d’informations lire les nouvelles par Fédération mondiale pour les animaux.