« On n’est jamais trop vieux pour accrocher des rosettes ! » Plaidoyer du cavalier pour montrer les centres

  • « À l’intérieur de chaque quadragénaire, il y a une petite fille qui vit ses rêves de poney ».

    Une cavalière qui est récemment revenue en selle et qui apprécie « les choses que je n’aurais jamais cru pouvoir » sur son ancien poney gallois « opiniâtre », a plaidé pour montrer des centres sur des rosettes.

    Carrie Naish monte à cheval depuis son enfance, mais n’a pas concouru avec son poney autant qu’elle l’aurait souhaité.

    « Ensuite, j’ai passé quatre ans en tant que palefrenier de mon petit garçon, et j’ai pensé que j’aimerais bien avoir quelque chose sur lequel je pourrais rester dans une compétition! » elle a dit à H&H. « Alors j’ai acheté Hope il y a deux ans – le Highland gris pommelé de rêve que j’avais toujours voulu – et c’est une sainte. »

    Carrie a déclaré que « dans le retour à la mode de l’équitation d’âge moyen assez typique », elle et Hope ont apprécié le dressage non affilié. Mais une chose qu’elle a remarquée, c’est que « certaines salles semblent être plutôt serrées sur leurs rosettes ».

    Photo de Sandra Berry

    « Mon partageur et moi avons concouru récemment dans un grand lieu local sous une pluie latérale épouvantable, c’était torrentiel », a-t-elle déclaré. «Je suis arrivé cinquième et elle était sixième mais malgré des classes de taille décente; Je pense qu’il y en avait 12 dans ma section et 16 dans la sienne, ils n’ont tous les deux donné que des rosettes à la deuxième place.

    Carrie a ajouté que les classements n’étaient pas écrits sur les feuilles, donc elle ne savait pas où l’un ou l’autre des coureurs avait terminé jusqu’à ce qu’elle vérifie en ligne plus tard.

    « Les rosettes ne sont bien sûr pas tout, mais en fait, elles signifient vraiment quelque chose à notre niveau modeste », a-t-elle déclaré. « On n’est jamais trop vieux pour accrocher des rosaces ! Même à mon âge [40] il reste encore ce moment de joie pour en obtenir un.

    «Tant de gens que je vois au dressage non affilié sont comme moi; ils sont revenus après avoir eu des enfants et ont obtenu un cheval pour concourir. Cela peut être éprouvant pour les nerfs lorsque vous n’y êtes pas habitué, alors sortir et faire un test préliminaire est toujours une grande réussite.

    Carrie a déclaré qu’elle avait publié un message sur sa propre page Facebook et que les commentaires étaient du genre « Je n’arrive pas à croire qu’ils ne vous aient pas donné de rosette ! »

    « Les cours coûtaient 24 £ chacun pour entrer et ils devaient acheter des milliers de rosettes », a-t-elle ajouté. « Donc, un appel aux sites, s’il vous plaît, dépensez les quelques livres supplémentaires pour donner des rosettes au sixième. À l’intérieur de chaque quadragénaire, il y a une petite fille qui vit ses rêves de poney ! Aux sites qui distribuent encore des rosettes au quatrième dans une classe de quatre, je vous remercie.