Le monde équestre britannique est fier de s'unir derrière une nouvelle charte du bien-être du cheval

Le monde équestre britannique est fier de s'unir derrière une nouvelle charte du bien-être du cheval

  • Dans notre position privilégiée pour vivre une vie impliquant les chevaux, nous devons défendre les meilleures normes possibles pour leur bien-être – et cela n’est pas négociable.

    C’est le message de la nouvelle Charte du Cheval, « une démarche unifiée pour la sauvegarde de nos équidés et équidés », lancée le 18 mars. British Equestrian (BEF), ses 19 organismes membres et d'autres leaders de l'industrie se sont unis pour signer la charte, s'engageant à « approuver les normes les plus élevées en matière de bien-être, de bien-être et d'éthique des équidés ».

    La charte a été élaborée pour être adoptée dans l'ensemble de l'industrie, par tous ceux qui ont un lien avec les chevaux et autres équidés. Sous six rubriques, empathie, soins, respect, considération, éthique et apprentissage, la charte définit ce qui doit être fait pour garantir que tous les besoins de nos chevaux soient satisfaits.

    Jim Eyre, directeur général du BEF, a déclaré : « Dans notre position privilégiée de vivre et de travailler avec les chevaux, nous devons défendre les meilleurs standards et niveaux d'excellence pour leur bien-être – ce n'est pas négociable, et le soutien pour amener cette Charte globale du cheval à les résultats ont été exceptionnels.

    « Il y a eu une véritable passion et un sentiment de détermination pour y parvenir et nous sommes maintenant impatients de travailler avec nos organismes membres, leurs membres et la communauté équestre britannique dans son ensemble pour faire respecter la charte, avec le bien-être des équidés au premier plan de toutes les activités. »

    La charte « englobe l'essence » de la Charte équestre de la FEI, créée par la Commission indépendante d'éthique et de bien-être équin (EEWC). La version britannique a été créée pour tous ceux qui, dans ce pays, interagissent avec des chevaux, possèdent ou montent des chevaux, à n'importe quel niveau et dans n'importe quel but.

    « Je suis ravi de voir la publication de cette charte – c'est une démarche tellement positive pour notre industrie et nous unit autour d'un objectif commun », a déclaré la superstar du dressage Carl Hester. « Je traite toujours mes chevaux d'abord comme des chevaux et comme des athlètes ensuite pour soutenir leur bien-être mental et physique, ce qui signifie qu'ils peuvent donner le meilleur d'eux-mêmes sur la scène mondiale. J'aimerais voir tout le monde s'unir pour montrer son soutien à la charte et transformer les paroles en actions, pour le bien de tous les chevaux à travers le pays.

    La charte est basée sur les « trois F » internationalement reconnus : liberté, amis et fourrage et sur le modèle de bien-être des cinq domaines, qui stipule que la nutrition, l'environnement physique, la santé, les interactions comportementales et l'état mental sont les facteurs cruciaux pour une expérience positive d'un animal ( Clinique vétérinaire, p24).

    Le conseil d'administration du BEF et le groupe consultatif sur le bien-être et l'éthique des équidés ont également travaillé sur des « révisions approfondies » du règlement du BEF et de la politique qui sous-tend la charte. Les membres du groupe ont étudié le rapport de l'EEWC et ont intégré les recommandations qui en découlent dans le règlement, qui sera publié l'année prochaine.

    La présidente du groupe, Madeline Campbell, a déclaré : « Je suis ravie que British Equestrian et ses comités membres soient à l'avant-garde du monde dans la mise en œuvre des recommandations de l'EEWC au niveau national. Un tel partage proactif et collaboratif des responsabilités entre les disciplines et les utilisations est exactement ce dont nous avons besoin pour sauvegarder le bien-être des chevaux, des niveaux d’élite jusqu’aux niveaux populaires de l’équitation.

    La Charte du cheval est disponible sur britishequestrian.org.uk, sous forme d'engagement, signée par les représentants de tous les organismes membres, et sous forme de version que tous les membres de la communauté équestre peuvent télécharger et signer pour marquer leur propre engagement, ou  » afficher sur les murs de la sellerie, sur les tableaux d'affichage et sur les réseaux sociaux pour montrer fièrement leur soutien à fournir à nos équidés une vie de soins, de considération et de bien-être ».

  • A lire également